To top
15 Mar

Sélection de 5 livres, aux univers bien différents

zz

c

a faisait un bail que nous n’avions pas discuté « bouquin » ! Alors que les livres font partis intégrantes de ma vie. Du coup ça m’a donné envie de vous faire une petite sélection de 5 livres , 5 mondes totalement différents dans lesquels j’ai adoré m’évader. Il est vrai que je reste souvent dans les mêmes registres, mais notez que c’est normal puisque ce sont ceux que j’aime 😉 Mes préférences vont de la littérature anglaise à la Jane Austen, aux thrillers fantastiques de Maxime Chattam tout en passant par l’humour noir décapant de Jean Teulé sans oublier les romans de nanas trentenaires addict à tout plein de chose 😉

Un petit récap de ces petites merveilles …

Prédateur de Maxime Chattam

Une guerre sans nom. Le débarquement libérateur est imminent. Parmi les GI’s, la tension est extrême. Mais cela ne peut suffire à expliquer le crime abominable découvert sur l’un des navires alliés : un soldat a été retrouvé pendu à des crocs de boucherie, la tête remplacée par celle d’un bélier. Le lieutenant Frewin de la Police militaire et l’infirmière Ann Dawson dépêchée sur les lieux en sont convaincus : c’est l’oeuvre d’un tueur redoutable qui jouit de la souffrance qu’il inflige. Malgré le déclenchement de l’offensive, les meurtres se poursuivent avec un raffinement croissant dans l’horreur. Frewin et Dawson orientent alors leur enquête vers la 3e section de la compagnie Raven, une poignée de durs qui forme un cercle très spécial..

J’ai choisi Prédateur, mais je ne dirais pas que c’est le meilleur, la vérité c’est qu’ils sont tous excellents, alors difficile d’en choisir qu’un ! Mais celui-là fait parti de mes préférés, voilà qui est dit 😛  Bon alors là c’est simple, j’adore tout ce que fais ce mec ! Tous ces livres sont absolument fabuleux, il nous embarque à chaque fois dans des aventures de dingues, c’est un pur plaisir de le lire, c’est d’ailleurs un de mes auteurs français favori 🙂

Le petit magasin des Suicides de Jean Teulé

Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre.

Un véritable petit bijou d’humour noir ! J’ai passé un moment inoubliable dans ce petit magasin, qui a su me ravir, me charmer, me faire rire et m’attendrir. Un livre à lire et à relire 😉

Le diable s’habille en Prada de Lauren Weisberger

Andrea, journaliste débutante fraîchement débarquée de province, est engagée comme assistante personnelle de la rédactrice en chef de Runway, un grand magazine de mode new-yorkais. Un job prestigieux que tout le monde lui envie… Sauf que le rêve se transforme vite en cauchemar… Andrea se retrouve propulsée du jour au lendemain dans un univers hostile, peuplé de créatures aux langues fourchues et aux silhouettes acérées. Une drôle de secte dont les dieux ont pour noms Prada, Armani ou Versace… Miranda, sa patronne, tyrannique et narcissique, la traite comme bonne à tout faire, corvéable à merci et Andrea se retrouve chargée des « missions » les plus improbables : affréter un jet privé pour expédier le dernier Harry Potter aux enfants de Miranda qui vivent en Europe, localiser LA boutique dont Miranda a oublié le nom, mais où elle a repéré le meuble de ses rêves, faire en sorte que les repas de la diva soient toujours servis à l’exacte température… Alors que la poudre aux yeux se dissipe, Andrea commence à comprendre que « le job pour lequel des millions de filles seraient prêtes à mourir » pourrait bien la tuer, elle !

Irrésistible comédie sentimentale, comme j’aime !!! Qui mêle, magasine de mode, relooking , amour et tyrannie, un vrai bonheur à lire et également à voir en film , pour une fois le film est aussi bon que le bouquin. Ce livre est une aubaine pour l’esprit, qui pour quelques instants nous fait oublier la tyrannie de notre propre quotidien, pour laisser libre court à nos rêves de fringues de hautes coutures et j’en passe 😉

L’amour comme par hasard de Eva Rice

1954. Pénélope et Charlotte, de jeunes Anglaises issues de familles aristocratiques mais désargentées, sont folles du chanteur Johnnie Ray, qui fait fureur des deux côtés de l’Atlantique. Harry, le cousin de Charlotte, essaie de reconquérir une extravagante actrice américaine qui s’est fiancée avec un autre. Pénélope, elle, est subjuguée par l’irrésistible Rocky Dakota, un imprésario hollywoodien de vingt-cinq ans son aîné. Mais Rocky s’intéresse-t-il à elle ou à sa mère, une veuve éblouissante qui ne s’est jamais remise de la mort de son mari bien-aimé au champ d’honneur ?
Un marivaudage, dans lequel Eva Rice réinvente avec esprit les jeux de l’amour et du hasard, dans une Angleterre attachée à ses traditions, sur fond de rock’n roll…

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, j’ai pris ce livre par hasard au Virgin  » pour tant de truc acheter, vous choisissez un ou deux livres offerts » ( super concept, j’adore !) Bref, j’ai mis un peu de temps avant de l’ouvrir, parce que je l’avoue je n’étais guère très emballée et puis finalement au fur et à mesure, j’ai été enchantée de retrouver des personnages très attachants, qui m’ont fait l’effet de vieilles amies avec qui j’aimais me retrouver pour parler mecs, fringues, musique et autres facéties de la vie 😉

Orgueil et préjugés de Jane Austen

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage : l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ?
Si oui, en sera-t-elle aimée ?
Si oui, encore, l’épousera-t-elle ?
Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

Ce roman est un incontournable de l’auteur, que j’aime énormément. Nous voici donc en présence d’un autre de mes auteurs favori, qui à chaque fois que je la lis, me transporte dans un monde chargé de poésie à l’anglaise, d’histoires d’amour tumultueuses et de tirades des plus romanesques. Et pourtant il n’est pas toujours évident de lire des romans qui se passe à une autre époque, sans se sentir soudainement envahi d’une étrange fatigue, tellement l’ennui s’en fait ressentir, et bien nous en sommes loin avec Miss Austen, qui était à mon avis en avance sur son temps et cela à bien des niveaux 😉

Si certains d’entre vous avez des livres à me conseiller dans le même genre, je suis preneuse !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maud

Bienvenue sur Nell & Jude, ma bulle, mon blog, mon truc à moi. Passionnée par la diététique, amoureuse de la mode. Férue de littérature, glaneuse hors pair de la moindre info sur le web , râleuse à l’échelle internationale et super maman !

3 Comments
  • sylvie

    Tu me donnes envie de lire maxime chattam, que je ne connais pas…
    je suis comme toi, il me faut toujours un livre à lire !
    🙂

    16 mars 2014 at 14:22 Répondre
      • sylvie

        Ok, merci Maud, je note !
        bisous

        16 mars 2014 at 14:42 Répondre

Leave a reply