To top

amour Tag

18 Jan

ENTRE LUI ET MOI

Un jour, on m’a dit : «  c’est marrant, je ne t’aurais pas vu avec ce genre de mec. Ce n’est pas du tout toi ». A juste titre, puisqu’entre Doudou et moi, tout nous sépare. Vous connaissez ces vieux dictons : «  Qui se ressemble s’assemble » et « Les opposés s’attirent ». J’ai testé les deux ! Je me suis rendue compte, qu’avec les hommes qui me ressemblaient, je ne trouvais pas ma place, pire je m’effaçais et je n’avais pas l’impression d’apporter quelque chose à l’autre et inversement. Alors qu’avec Doudou, nous nous apportons, ce que l’autre n’a pas. Nous sommes complémentaires. C’est notre force. 

 

Doudou / Moi

 

  • Une éducation différente.

Lui, une éducation stricte ( vivant dans un pays où la vie était dure. ) Il a vécu avec la maladie, ayant été un enfant malade. Moi, une éducation plutôt flexible ( mais ma mère n’avait aucune autorité et mon père était trop souvent absent. ) Je n’ai pas été malade, mais j’ai vécu avec la maladie de ma petite soeur. Pourquoi ça match : nous avons reçu tous les deux beaucoup d’amour ! Et je comprends certains traits de sa personnalité, liés à son passif d’enfant malade.

 

  • L’humour « poï poï poï ! »

Lui, n’en a pas. Alors que moi j’ai un sens de l’humour très développé ! Okay, okay ça va Doudou, je rigole ( Ohhh ! Un peu d’humour ! Bah voilà, ça c’est l’exemple parfait… ) Lui, il a le sens de l’humour mais ne le repère pas toujours et il n’est pas très drôle. Moi, j’ai le sens de l’humour et clairement sans moi il se ferait chier ! Pourquoi ça match : on aime tous les deux mon humour.

 

  • La communication se fait à deux…

Lui, il garde tout pour lui. Moi, je ne garde rien pour moi. Lorsque je sens que quelque chose le turlupine, j’attends le bon moment et je casse brique par brique ce mur qui l’empêche de dire les choses. Communiquer dans un couple, c’est primordial. Pourquoi ça match : on arrive tous les deux à parler, quand il s’agit de faire des reproches à l’autre. On écoute vraiment, ce que l’autre a, à dire.

 

  • Une intelligence diamétralement opposée.

Lui, c’est le mec qui parle trois langues et en comprend cinq. Il a fait des études d’ingénieur. Il est très cultivé. C’est une véritable éponge, qui retient absolument tout. Moi, je suis une conne. Arf ! Mais non, vous vous doutez bien que si c’était le cas, ça serait lui le con d’être avec une conne !!!! Mon intelligence est plus instinctive. Humaine. Celle du coeur. Pourquoi ça match : on se respecte et on s’admire.

 

  • L’éducation de nos enfants.

Lui, est dur (limite psychorigide ), super aimant et câlin. Moi, autoritaire, super aimante et câline. On pourrait croire que nous sommes tout pareil. Mais non, il y a tout un monde entre « être dur et autoritaire ». Pourquoi ça match : on se reprend l’un l’autre, sans mal le prendre. Parce qu’on sait que c’est pour le bien de notre famille. ( d’ailleurs, Doudou je te félicite, tu as fait énormément de progrès ! )

 

  • Coeur de glace et coeur d’artichaut…

Lui, on pourrait penser qu’il est dépourvu d’émotion et de sensibilité. Moi, une hypersensible qui s’assume. Je pleure à chaque fois, que je vois la fin de Toy Story 3, l’injustice me met dans tous mes états, je suis sensible à la détresse d’autrui. J’éprouve de l’empathie, lui aucune. Pourquoi ça match : Si, il n’en a aucune pour le reste du monde, il en a pour les enfants et moi. C’est ce qui m’importe le plus.

 

  • Il est maniaque, il faut que tout soit fait dans l’instant. Moi, j’aime que se soit bien rangé, mais chaque chose en son temps. Pourquoi ça match : quand l’un n’est pas là, l’autre fait comme il veut. Le tout, c’est que se soit fait.
  • C’est un intellectuel. Moi, une créative. Pourquoi ça match : on apporte chacun notre pierre à l’édifice. 
  • Il est profondément gentil, bon et n’aime pas les cancans. Je suis profondément gentille, mais je peux être très caustique et j’adore cancaner ! Pourquoi ça match : je le fais rire, quand je suis mauvaise.

 

Malgré nos oppositions, ce qui fait que ça fonctionne, c’est cet amour profond que nous avons l’un pour l’autre et pour notre petite famille. Cette façon, de nous aimer, est faite de tellement de simplicité, que les choses se font d’elles même. On ne se sent pas frustrer de quoique se soit. Tout coule de source. Notre belle complicité, me rend si fière de notre couple ! Le fait est, que nous nous acceptons tel que nous sommes. En avançant dans cette même vie, nous apprenons chaque jour, à tirer l’autre vers le haut. Nous évoluons ensemble, malgré nos différences…

 

( Nous avons quelques points en commun tout de même : notre passion pour le web, le côté sacré du mariage et de la famille, le goût des fringues et des pompes, c’est un féru du rasage traditionnel / moi des cosmétiques, voyager le temps d’un week-end, nos familles respectives, les câlins, la bonne bouffe accompagnée d’un délicieux breuvage, mater une émission type Top Chef et refaire le monde avec des millions ! )

 

Nos engueulades sont principalement causées par les enfants ! ( finalement, cest à eux quon devrait faire la tronche ) En principe, on se fait la gueule 5 min. 

 

Et puis, ça repart avec de simples excuses ! Admettre ses erreurs, apporte la considération dont on a besoin.

 

Avoir une épaule pour s’épancher. Ou un mouchoir géant, c’est hyper pratique ! Ca na pas de prix…

 

Tendresse et affection font partie du job ! Et ce n’est point désagréable.

 

Le rire, un de nos alliés les plus précieux…

 

Ce mec m’a vampirisé dès le premier jour. Foutue. Je suis à lui pour la vie…

 

Depuis, on regarde dans la même direction.

 

Tous les deux atteints par la grippe, veuillez excuser ces petites mines toutes fatiguées !

 

 

Ce mec ne peut décidément pas se passer de moi !….Bon okay, et moi de lui…

Ca reste un homme, hein !!!

3 Jan

2018

Bonne année, bonne santé, plein d’amour et de bonheur et tout le blabla habituel… Je me sens bien obligée de commencer 2018 par les banalités qui sont de rigueur ( je ne voudrais pas passer pour une nana impolie.) En revanche, j’espère que vous avez passés de bonnes fêtes ! Dans mon monde, les fêtes ont été parfaitement réussies, le bonheur était vraiment au rendez-vous. Je n’aurai pas pu demander mieux !

 

Avez-vous pris de bonnes résolutions pour cette nouvelle année ?!

 

Moi, non. Ca ne sert à rien. Je ne respecte jamais rien. A partir du 2 janvier, j’oublie déjà les bonnes résolutions que j’avais prises la veille, autant dire que si je devais en prendre une, ça serait de ne pas les oublier ! Bref, je m’en fiche complètement. Mais pour ceux qui s’y tiennent, c’est plutôt cool.

 

Pour cette nouvelle année, j’espère certain changement, comme un déménagement et un projet professionnel.

 

Pour le reste, je souhaite que ça reste exactement comme maintenant. Je parle de l’entente au sein de ma famille. Cet amour et cette complicité entre Doudou et moi. Continuer à vivre le moment présent avec mes deux petits monstres adorables. Manger de bons plats bien gras, tout en perdant du poids. Laisser pousser mes cheveux, jusqu’à ce que je craque pour une nouvelle coupe, qui sera probablement la même qu’à chaque fois. Râler après la mauvaise organisation et les grèves de cantine de l’école maternelle de Jude. Oublier certain produit, lorsque je fais mes courses, parce qu’encore une fois, j’ai zappé de prendre ma liste. Me plaindre de n’avoir rien à me mettre et m’imaginer en train de refaire ma garde de robe avec des millions. Continuer de faire la cousinade, fêter Halloween, et prendre du plaisir à célébrer chaque anniversaire des personnes que j’aime. Savourer les rares week-ends en amoureux, qui nous font tellement de bien. Adorer écouter ma Nell chanter à tue tête ses propres compo, qu’elle chante en anglais, s’il-vous plaît ( son anglais bien sûr ) elle nous fait tellement rire. Etre toujours surprise par la gentillesse profonde qui caractérise tant mon BB Jude. M’émerveiller devant chaque changement de saison, qui à chaque fois, me rappelle tant de souvenirs.

 

Pour 2018, je ne souhaite pas particulièrement de changement. J’aime ma vie. Je suis heureuse la plupart du temps. Mon tendre et bel amour me comble toujours autant. Mes enfants sont une source d’espoir et de joie, de remise en question et d’amour inconditionnel. Et le reste de mes proches sont la cerise sur le gâteau, passer du temps avec eux, me redonne le pep’s nécessaire pour poursuivre ce beau chemin que nous nous sommes tracés.

 

Je vous souhaite d’obtenir tout ce que vous souhaitez, à vous et à vos proches. Et merci encore, d’être là, à mes côtés. Sans vous, ce blog n’aurait aucune raison d’exister, grâce à vous, je peux continuer d’exercer ma passion !!! Je vous embrasse le plus tendrement du monde…

 

28 Juil

L’INSTANT T.

C’est fou, comme on prend la mesure du temps qui passe, lorsqu’on a des enfants. Je ne me souviens pas avoir dit, autant de fois «  le temps passe trop vite ! » depuis qu’ils sont là. Mais c’est ça. Voir changer des petits êtres humains, grandir, évoluer, ça modifie la donne. Bizarrement, à côté de ça, je n’ai pas l’impression de tellement changer, certes une ride par ci, un kilo par là. Mais tout va bien ! On s’en sort honorablement, Doudou et moi.

 

 

Je m’émerveille tous les jours, de voir mes enfants grandir mais surtout de les voir grandir ensemble. Et les vacances sont le moment idéal, pour qu’ils développent une vraie relation. Ils passent tout leur temps ensemble, à jouer, à se câliner, à se faire des gentillesses, à se taper, à se crier, à se chamailler, à faire du bruit !!! Evidement, pour les parents ce n’est pas toujours 100% de joie et de bonne humeur. C’est même souvent, 10% de bonheur absolu et 90% de « p’tin je vais me le faire ce môme grrrr… ». Mais dès lors que les chiffres sont inversés, wahou…quel sentiment de bien être. Un ressenti de l’instant divin.

 

 

Depuis que mes bébés sont là, outre le fait d’avoir conscience du temps qui passe, j’ai pris totalement conscience du moment présent. Profiter de chaque instant, de chaque câlin, de chaque rire, de chaque bisous, de chaque sourire, de chaque « maman, je t’aime ». Je vis entièrement ces moments, qui sont tout un poème dans une existence de maman.

Le lien entre frère et soeur ( peu importe le sexe ) est inexplicable. On s’adore et on se déteste. Mais cet amour est là, depuis toujours, sans raison. On naît avec cet amour instinctif. Je me souviens de Nell, encore toute petite qui regardait déjà son frère avec tellement d’admiration. Et Jude qui protège sa soeur et lui donne de la tendresse à profusion. Ce ne sont pas des choses qu’on leur demande de faire, cette affection est innée.

 

 

Quel bonheur de pouvoir capturer ses instants de joie entre eux. Les souvenirs sont précieux, mais la technologie d’aujourd’hui nous offre tellement de possibilité, c’est juste génial !

Profiter de l’amour au présent, c’est tout ce dont j’ai besoin. C’est vivre enfin, sans se demander ce que sera demain. Avec mes enfants, je trouve cette paix intérieure, à chaque instant passé avec eux.

 

Aujourd’hui est le plus beau jour de notre vie, car hier n’existe plus et demain ne se lèvera peut-être jamais…

 

 

19 Déc

La Magie de Noël

 

[row custom_class= » »][col-md-6][dropcap custom_class= »normal »]C[/dropcap]omme vous avez pu le remarquer, je ne suis pas très présente depuis une bonne semaine. Mis à part le fait, que je suis partie 2 jours à Lyon. Je n’ai pas beaucoup pris le temps d’écrire. Pour la simple et bonne raison, qu’à la période de Noël, je consacre mon temps aux joies de la famille. De plus, je trouve que le mois de décembre passe terriblement vite, alors j’en profite ! Je ne sais pas chez vous, mais chez nous la période de Noël, sent la magie…Nous sommes au départ, une famille très aimante et nous sommes très proches les uns des autres. Mais pendant les fêtes, cette union, cet amour est comme décuplé. Toutes ces lumières dans les rues et au coeur des chaumières , procurent un merveilleux sentiment de chaleur. Le sourire et les rires des enfants, attendant impatiemment le Père Noël. Le plaisir que les [/col-md-6][col-md-6]gens éprouvent à faire des cadeaux, tout en imaginant la joie qu’ils vont apporter. Voir cette lueur dans les yeux de mes petits choux, en découvrant les guirlandes lumineuses, les sapins, les pères Noël etc rend cette période encore plus magique que jamais.  Cette sensation de bien-être, ne me quitte jamais pendant les fêtes. J’attends vivement, ce matin de Noël, où les enfants vont se lever et découvrir avec des yeux tout ronds tous les cadeaux sous le pied du sapin. Suivi, par un repas divin préparé avec tant d’amour par ma maman. En présence de personnes qui nous sont proches et que nous aimons du plus profond de notre coeur. La famille, grands et petits, tous réunis sous le même toit, pour fêter la joie et l’amour, tout simplement le bonheur d’être ensemble. C’est ça, la magie de Noël…

[/col-md-6][/row]

 

 

31 Oct

Une vie, sans mes enfants ?!

dsc07754

[dropcap custom_class= »normal »]M[/dropcap]es enfants, qu’est-ce que je ferais sans eux ?! Bah euh…tout plein de chose !!

Déjà, je serais moins crevée. Doudou étant grand, je n’aurais à m’occuper que de moi ( bon okay, un peu de lui aussi ). Je pourrais de nouveau me coucher très tard, quand bon me semble. Je pourrais de nouveau sortir, lorsque l’envie me prend. Je pourrais passer une semaine, à ne manger que des cochonneries, sans faire un seul repas équilibré. Je pourrais partir en week-end plus souvent. Je pourrais m’acheter des trucs qui me font plaisir à moi, sans culpabiliser. Je pourrais continuer à pester après des enfants qui pleurent dans la rue ou ailleurs, en protestant contre les parents, sans me mettre une seule seconde à leur place !

Au quotidien, je n’aurais peur pour personne ( bon, si, pour ma famille mais pas tous les jours ) je pourrais être un peu plus égoïste, être plus insouciante. Je pourrais vivre au jour le jour, sans me préoccuper du lendemain. Je pourrais avoir des idées folles et les accomplir, de jour comme de nuit. Je pourrais être irresponsable tout en ayant le coeur léger, je pourrais tout plaquer du jour au lendemain pour devenir acrobate de haute voltige dans un cirque en Russie ( sauf que j’ai le vertige, mais je pourrais en tout cas…)
dsc07790

Autant dire, que je pourrais en faire des choses, si je n’avais pas mes enfants. [blockquote] »Mais merde ! Qu’est-ce que je serais malheureuse sans eux… »[/blockquote]

Je préfère mille fois, être privé de toutes ces choses et avoir le coeur en fête, chaque jour. Clairement, je serais contente d’avoir de nouveau cette liberté. Mais je ne me souviens pas avoir été aussi heureuse, que le jour où je suis devenue maman. Mes enfants, me comblent tellement, que le reste me paraît bien futile à côté.

Même si certains passages sont plus difficiles, Nell et Jude sont des enfants adorables, qui méritent qu’on sacrifie quelques petites folies, rien que pour l’un de leur sourire. Un « je t’aime, maman » de mon grand garçon, vaut tout l’or et toute la liberté du monde. Lorsqu’ils jouent ensemble, leur petit rire cristallin, me donne l’impression que c’est Noël. Ce bien être si profond, que je ressens, c’est à eux que je le dois.

Et si, en fait, ma liberté c’était eux ? Depuis que mes enfants sont là, je me sens libre d’être moi. Et si à la fin, c’était ça, la liberté…?! En tout cas, c’est la mienne. Une vie, sans mes enfants ?! JAMAIS, plutôt crever en l’air, accrocher à un trapèze volant,  que de ne plus sentir mes petites têtes tendres contre mon coeur…

 

dsc07773 dsc07763 dsc07755

19 Sep

L’Amour c’est aussi simple qu’un kebab…

1andemariage3

 

[dropcap custom_class= »normal »]A[/dropcap]ujourd’hui, nous fêtons nos 1 an de mariage, avec Doudou. Et bizarrement, la question qui revient le plus souvent c’est «  qu’est-ce que vous avez prévu de beau pour vos 1 an ? » Euh..Ah…Parce que c’est une obligation ?! Remarque, moi je veux bien, j’adore fêter des trucs. Mais pour le coup, avec Doudou nous étions entièrement d’accord, pour ne rien faire. Ou en tout cas pas grand chose.

Pour beaucoup, c’est se faire un week-end ou une sortie de luxe. Grand bien leur fasse. Nous n’avons pas besoin de ce genre de luxe, d’ailleurs perso, je n’apprécie pas plus que ça, je ne me sens pas forcément à mon aise ( suivant le lieu ), et tant qu’à fêter notre anniversaire, autant que je me sente bien dans mes baskets. Au-delà de ça, nous considérons que notre amour, est déjà un luxe. Et je pense que nous arrivons à l’apprécier chaque jour qui passe ( même quand j’ai une envie subite de le tuer ! ) Comment nous fêtons nos anniversaires ? En passant un moment qui nous ressemble, en toute simplicité, tous les deux de préférence. Le romantisme sans fioritures, juste on profite à 100% l’un de l’autre. Comme ce midi,  où j’ai eu envie d’un kebab, nous nous sommes promenés main dans la main et nous avons été le savourer sur les marches du vieux port à Marseille, face à Notre Dame et au soleil. Nous nous sommes régalés en nous remémorant notre mariage, en profitant l’un de l’autre, avec tellement de complicité, d’humour et de tendresse…Voilà, chez nous l’amour, c’est aussi simple qu’un kebab. Dès lors que nous sommes ensemble…

 

1andemariage2
1andemariage1andemariage81andemariage71andemariage61andemariage41andemariage5En revanche, ce soir, c’est champagne !! Nous avons gardé cette bouteille, depuis 1 an. Elle nous avait été offerte lors de notre nuit de noce. Mais vu que nous étions déjà, gorgés de champagne, elle nous attend au frais depuis….

 

Très bel et heureux anniversaire mon amour….

Je t’aime.

14d367477849465f8a59d0b4b1c4bfc1

27 Avr

Lettre à mon fils…

[dropcap custom_class= »normal »] M [/dropcap]on fils, mon chéri, mon adoré, mon tout petit. Aujourd’hui, j’ai eu envie de t’écrire cette lettre, pas pour te sermonner, non, pour te rassurer. Te rassurer sur la vie, sur ta vie. Sur notre amour, à ton papa et à moi. Depuis quelque temps, tu manifestes une vive jalousie due à l’intérêt que nous portons à ta petite soeur. On a beau me dire que c’est normal, malgré tout, ça me chamboule le coeur. Parce que ça veut dire, que tu as l’impression que nous t’aimons moins, ou que nous ne t’accordons pas suffisamment de temps. Et d’imaginer, qu’il se trame quelque chose de ce goût là, dans ta petite tête et dans ton petit coeur, je ne le conçois pas.

DSC09730

 

Evidemment, je te dirais, que tu as tord dans les deux cas. Mais peut-être que tu as besoin d’encore plus d’attention. Ca mon fils, je peux le faire. Je peux tout faire, pour te rendre ton si beau sourire et te permettre d’avancer comme il se doit. Je comprends, que pour toi ce n’est pas simple d’être le grand, alors que tu es encore tout petit. Mais saches qu’il n’y a pas de bonne place dans une fratrie. Si parfois, tu as l’impression que nous nous occupons plus de Nell, c’est tout simplement parce qu’elle est effectivement plus petite et a des besoins autres que les tiens. Mais mon chaton, nous ne t’aimons pas moins, pour autant. Depuis que ta soeur est née, notre amour s’est juste multiplié. Comment pourrais-je aimer mon autre enfant plus que toi ? Ce n’est pas possible, mais autant, oui.

 

DSC09732

 

Si tu savais, quel bonheur immense, j’ai ressenti le jour de ta naissance ! Je n’avais jamais éprouvé autant d’émotion. Et depuis, chaque jour qui passe, tu ne fais qu’accentuer encore et toujours, ce si merveilleux sentiment d’amour et de fierté, que je ressens pour toi. Mon ange, mon mini-moi, toi et ta petite bouille toute ronde, si seulement…tu pouvais lire ce qu’il y a dans mon coeur. A mes yeux, tu es toute la beauté de ce monde. N’oublies jamais mon fils, tu as pris forme et vie dans mon corps, et si aujourd’hui tu n’es plus au creux de moi, je te ressens encore, tu es et resteras ma chair et mon sang. Tu fais tellement partie de moi…Si l’amour devait porter un nom, ça serait le tien, mon trésor.

 

DSC09735

 

Tu n’étais pas encore né, que je te chantais cette chanson, qui m’est venu comme ça, un jour, le plus naturellement du monde, comme si il était entendu que le jour où j’aurai un enfant, je la lui chanterai. Elle est pour toi mon bébé. Si parfois tu en doutes, regardes moi et tu verras que je serai toujours là pour toi…

Ta Maman qui t’aime plus que n’importe quelles paires de chaussures…

DSC09739
Oublie tes erreurs et tes peurs 
Je les efface 
A chaque faux pas que tu feras 
Je tomberai à ta place 
Mon seul plaisir sera de t’offrir une vie idéale 
Sans peine et sans mal 
J’ai découvert qui je suis 
Tout a changé le jour où je t’ai donné la vie 
Et si jamais le monde t’es trop cruel 
Je serai là toujours pour toi 
Que tous tes amours soient sûrs 
Tes amis sincères 
Pour toi un domaine 
Où la haine est la seule étrangère 
Je ferai un monde où tout ira bien 
Tu seras jamais seul tu manqueras de rien 
J’ai découvert qui je suis 
Tout a changé le jour où je t’ai donné la vie 
Et si jamais le monde t’es trop cruel 
Je serai là toujours pour toi 
Je voudrais pouvoir tout savoir 
Pour te donner une vision plus claire 
De ce mystère que l’on appelle la vie 
Mon seul désir sera de t’offrir une vie idéale 
Sans peine et sans mal 
J’ai découvert qui je suis 
Tout a changé le jour où je t’ai donné la vie 
Et si jamais le monde t’es trop cruel 
Je serai là toujours pour toi 
Teri Moïse.
17 Mar

Raison et sentiment

josh

 

[dropcap custom_class= »normal »] D [/dropcap]ernièrement, Jude a traversé une phase difficile, et nous avec. La phase des crises. Je me suis demandée, maintes et maintes fois ce qui n’allait pas. Qu’est-ce que nous faisions mal pour qu’il soit ainsi, à se mettre par terre, à hurler, à pleurer, à taper des pieds, à claquer les portes, bref ça n’allait pas. Et puis, en parlant avec mon entourage, je me suis aperçue que j’oubliais que les enfants devaient passer par des étapes obligatoires, qui sont par ailleurs nécessaire au bon équilibre.

OK, moi je veux bien, mais en attendant c’est toute la maisonnée qui subit. N’ayant pas envie de subir cette phase pendant des mois, je me suis penchée sur ses crises. Et plutôt que de les ignorer, j’ai tenté de les comprendre.

Ses scènes, étaient du à la frustration de ne pas arriver à se faire comprendre, à la colère de ne pas pouvoir faire certaines choses seul, au fait de voir sa petite soeur grandir et envahir son monde, d’avoir moins son papa et sa maman pour lui etc…

A chaque crise nouvelle, je me positionnais à sa hauteur, en le regardant bien dans les yeux et en lui expliquant que je comprenais son sentiment et en lui expliquant les choses calmement. En appliquant cette méthode tous les jours, les crises ont largement diminués, parfois même elles ne duraient que quelques secondes ( il pleurait pour le principe ! )

 

josh1

 

Aujourd’hui, Jude ne fait plus de crise, il pleurniche parfois comme un enfant de son âge, quand il n’obtient pas ce qu’il veut, mais de manière aléatoire et tout à fait normal.

Il y avait aussi, un autre gros problème, ce qui n’arrangeait pas du tout cette période de nos vies. Jude, n’écoutait RIEN du tout !!! A faire des bêtises, sans cesse. A presque nous narguer, à se foutre de nous lorsque nous lui interdisions quelque chose, UNE HORREUR ! C’était devenu un petit monstre, qui nous en faisait voir de toutes les couleurs. Résultat, avec Doudou, nous n’en pouvions plus et nous nous énervions pour tout et tout le temps ( problème lié également à la fatigue )

Là, je me suis dit, que si ce petit garçon si mignon, si gentil devenait un petit monstre, c’est qu’il réclamait tout simplement notre attention, mais pas seulement. C’était un appel à l’aide qu’il nous envoyait, pour qu’on lui impose DES LIMITES !

 

josh2

 

Avec Doudou, nous avions toujours mis des limites à certaines choses, mais sans jamais aller jusqu’au bout ( PAS BIEN, oui je sais ) Cette fois-ci, nous en avons décidé autrement, nous allions mettre de vraies limites et NOUS Y TENIR.

Le résultat, à été radical. C’était bien ça, que mon petit lou souhaitait, de l’ATTENTION et des LIMITES. Nous avons modifiés nos habitudes, en passant plus de temps avec eux, à jouer, à se câliner, à parler etc… Et les règles de la maison ont changés. J’étais en train de chercher des exemples, mais pour être honnête j’ai du mal à en trouver, car les choses ont tellement évolués depuis, que tout se fait très naturellement.

Ah si, voilà un exemple : avant nous mangions sur la table basse et devant la télé, le truc nul, je sais. Mais lorsque nous arrêtions la télévision, il faisait des crises, du coup pour manger dans le calme, nous cédions. Les nouvelles règles misent en place : nous lui avons expliqué, que dorénavant, nous allions manger sur la grande table et sans télévision. Le repas étant un moment de partage en famille. Au début il a un peu protesté et puis très vite, de lui même il a été éteindre la télévision, dès lors qu’il entendait «  à table «. Depuis ça se passe très bien, il éteint la télé, mets les sets de table, positionne les chaises de chaque personne etc et tout ça sans qu’on lui demande quoique se soit. Bien sûr, parfois on sent qu’il teste encore nos limites, mais il voit que ça ne marchera plus, alors il ne dépense plus son énergie en larme, c’est lui qui cède.

Pour le coucher du soir : depuis la naissance de Nell, il y avait toujours des problèmes pour le coucher. Jusqu’à il y a encore peu de temps, il fallait que je reste à côté de lui jusqu’à ce qu’il s’endorme. Mais nous avons été ferme à ce niveau là, une fois couché on ne se relève pas, on le rassure, on fait un câlin avec plein de bisous, des gentillesses pleines d’amour et dodo. Aujourd’hui, on le couche, on l’embrasse, je n’ai même plus le temps de lui dire des petits mots réconfortants, qu’il me pousse pour que je m’en aille !

 

josh3

 

Le fait, de l’impliquer aussi dans les tâches du quotidien, lui a fait beaucoup de bien. Du jour au lendemain, il est devenu GRAND FRERE.

Avec Nell, les choses n’ont pas toujours été simple. Il a régressé , il lui en voulait un peu, d’être là. Parfois, il n’acceptait pas qu’elle soit à côté de moi, il me voulait pour lui tout seul. Il ne lui prêtait aucun jouet, même ses jouets à elle. Lorsqu’elle faisait une bêtise, il faisait la même juste après, pour qu’on ne s’occupe pas que de Nell. Il lui faisait des bisous,  parfois un peu trop fort.

Mais depuis, qu’il a découvert que c’était lui le grand, à la maison. Son comportement à changé. Coco n’a qu’à bien se tenir ( Coco, c’est comme ça qu’il appelle sa soeur )

Quand Coco fait une bêtise, son grand frère rapplique de suite, même maman n’a plus le temps de rouspéter ! Elle en prend pour son grade la petite. Quand Coco, prend un des jouets de Jude, il le récupère mais va lui en chercher un autre à la place. Il partage même ses gâteaux et ses bonbons ( bon certes il lui donne des touts petits bouts, mais l’intention est là ) il lui saute dessus pour l’embrasser et lui faire des câlins, on le sent plein d’amour pour sa soeur.

 

josh4

Nous avons franchi un cap avec Jude. Bientôt, il faudra retraverser le même avec Nell. Mais, maintenant nous avons les clés, bien que chaque enfant soit différent, ils ont néanmoins les mêmes besoins.

josh5 josh6

C’est nous, leur parents, qui leur donnons l’exemple, et même si nous ne sommes pas les meilleurs, ils nous poussent à le devenir. Il n’est pas aisé de conjuguer « raison et sentiment », mais c’est pourtant une bonne définition de l’amour qu’on peut leur porter…

josh7 josh8

23 Nov

Mère-fille, une complicité innée

DSC01877

[dropcap custom_class= »normal »] J [/dropcap]e ne sais pas si vous vous souvenez à quel point j’ai été boulversé d’apprendre que j’allais avoir une fille. Il m’a fallu plusieurs jours pour m’en remettre, j’étais triste, j’avais eu l’impression qu’on me prenait mon fils ( pour la première écho on nous avait fait entendre qu’il y avait de forte chance pour que se soit un garçon, du coup pendant plusieurs mois je me suis fait des films, j’avais même le prénom et en plus nous voulions un autre garçon ! ), mais tout ça c’était sans compter sur le fait que Nell en arrivant sur cette terre allait complètement inverser la balance…

Ma chérie, mon amour, comme je ne la regrette pas…Aujourd’hui Nell a 10 mois, et je n’arrive pas à croire qu’à cet âge nous puissions partager autant de complicité. Nous n’avons pas besoin de jouer ensemble, ou de créer une ambiance pour que cette complicité se manifeste, la plupart du temps il suffit juste d’un regard et nous nous comprenons. Comme si elle lisait dans mes pensées, elle ressent ce que je ressens au même instant et en général cela nous mène à de grand fou rire. Je chéris du plus profond de mon coeur tous ces moments magiques. Je ne sais pas si c’est parce que c’est une fille ( mais il est bien connu que les filles sont plus vite matures que les garçons ) mais je trouve la différence flagrante et sur bien des points ( je ne parle pas nécessairement que de mes enfants ) Lorsque l’on dit que les hommes et les femmes n’utilisent pas la même partie de leur cerveau, j’ai l’énorme sentiment que ça commence dès leur plus jeune âge !

 

DSC01879Notre complicité est instinctive, il suffit de voir sur les photos, nous avons presque le même air et sans lui avoir donné d’indication, en même temps, même si elle est intelligente, ça reste un bébé de 10 mois qui ne fait pas ce qu’on lui demande. Mais lorsque j’ai vu les photos après les avoir prises, je n’en revenais pas de voir sa bouille dans le même état d’esprit que la mienne, surtout celle où elle à l’air de pousser un cri de terreur, je regrette d’avoir souri bêtement car nous aurions cette même tête !

 

DSC01905C’est tellement étrange et tellement merveilleux de pouvoir ressentir ce même feeling avec son enfant ( je ne parle pas de Jude aujourd’hui, avec qui la complicité est différente ) On parle souvent du rapport père-fille et mère-fils, et si chaque rapport est unique avec chacun de ses enfants, cette fusion qu’il y a entre nous est indescriptible et restera tel un mystère qu’il me plait de préserver et de garder pour moi seule.

DSC01919DSC01921

1 Juin

Nell & Jude

j

[dropcap custom_class= »normal »] O [/dropcap]n me pose souvent la question «  Alors ça se passe comment avec vos 2 petits bouts ? » Je vais être honnête, ça se passe bien. Nous avons vraiment la chance d’avoir 2 enfants adorables, ce n’est pas tous les jours la fête, mais ils ont tous les 2 des personnalités qui nous aident bien au quotidien. Jude a maintenant 21 mois et Nell 4 mois et demi. Jamais je n’aurai pensé avoir 2 enfants aussi rapprochés ( cela dit ma soeur à fait mieux, puisque les siens ont 11 mois et demi d’écart, bah oui nous sommes comme ça nous, dans la famille !)

Ce n’est jamais simple, quand les enfants n’ont pas le même âge, il faut faire attention à des choses différentes, en réalité tout est différent, mais plus Nell grandit et moins ça le devient. Notre petite puce continue de nous surprendre par ça façon d’être, elle est tellement gentille, douce, drôle, elle cause ENORMEMENT hum….même parfois la nuit, mais si non les rares fois où elle pleure c’est lorsqu’elle a faim, on ressent complètement l’admiration qu’elle a pour son frère lorsqu’elle le regarde, avec ses grands yeux brillants et son sourire enthousiaste à l’idée que son grand frère va venir près d’elle pour lui faire des bisous. en dehors de ça, il ne lui manque que les ailes pour être un ange. Elle nous comble totalement de bonheur, quand je la serre dans mes bras, je n’en reviens toujours pas d’avoir un deuxième enfant et encore moins une fille, ma petite princesse me rend dingue ! Je l’aime tellement fort, elle me fait totalement craquer….

Quand à son frère, mon gros BB Jude, ah lala , que dire de ce petit monstre fait d’amour ?! Eh bien, ça fait 21 mois qu’il a tout révolutionné dans notre maison, dans nos coeurs. Cette petite tête blonde, nous donne beaucoup de joie, il nous fait rire tout le temps,c’est un petit garçon intelligent, sensible, qui a le coeur sur la main, il est tendre et affectueux mais aussi un petit diable impatient, qui râle toujours et il bouge bouge bouge bouge sans cesse ( mais bon faut bien se dire que plus tu bouges, plus tu perds des calories !! P.O.S.I.T.I.V.E.R ) Pour Jude la situation est un peu plus difficile, car pas facile à son âge de comprendre l’arrivée d’un nouveau bébé. Certes à son âge on comprend beaucoup de chose, mais on ne comprend pas tout ( ça reste un bébé ) On ressent parfois sa jalousie, mais cela reste léger et surtout sans aucune méchanceté vis à vis de Nell, au contraire il est très câlin avec elle, il l’embrasse même bien plus souvent que nous ! Ca se passe vraiment bien entre eux, et ça nous rend fou de joie lorsque nous vivons ces instants de complicité fraternelle qui débordent d’amour….

Il y a forcement des moments, où les choses sont un peu plus dures, comme le premier mois, pour le sommeil et encore que dans notre cas, Nell a fait ses nuits très tôt. Fatalement, il y a deux rythmes différents à prendre, mais une fois celui-ci prit, ça se fait très naturellement et simplement. Le plus drôle, c’est de les voir tous les 2 évoluer de manière nette et chacun à leur niveau. C’est fatiguant de s’occuper de 2 petits de cet âge, et si nous attendons 20h avec impatience ( oui, c’est l’heure où ils se couchent !!!!!!!!!!!!!!!!!! Yalaaaaa !) pour rien au monde nous ne changerions notre vie de parents. Je ne trouve pas de mot, pour exprimer réellement l’intensité d’être parent, mais pour ceux qui en ont déjà, vous savez ce que ça fait et pour ceux qui n’en ont pas, je suis désolée mais il faudra passer par la case BEBE pour comprendre. La vie est SIMPLEMENT plus belle…on ne connait pas cet amour inconditionnel tant qu’on a pas eu d’enfant…car tout ce qu’on peut s’imaginer avant d’en avoir, n’est rien comparé à quand on les a…

Ce rapport qui nous lie,ce lien indestructible, parent et enfant, est la seule et vraie magie de ce monde……

x qjjn kill

 

26 Fév

Cadeau de naissance … Moi je dis oui !

DSCF7920[dropcap custom_class= »normal »] j [/dropcap]e vais être franche, pour la naissance de Jude, je n’avais pas du tout songé au cadeau de naissance, que le papa fait à la maman. Pour moi le cadeau étant le bébé, ça ne m’était même pas venu à l’esprit, mais apparemment ça se fait ! Alors croyez moi, que je n’allais pas faire la même erreur pour la naissance de Nell, pfff alors là même pas en rêve !! Mon choix s’est porté tout naturellement sur une bague ( j’adore les bagues, c’est vraiment le bijou que je préfère ) mais l’idée était de la faire graver du prénom de mes 2 adorables bébés d’amour, je voulais une bague simple mais large ( je suis dingue des grosses bagues, surtout que mes mains sont grandes, alors elles supportent très bien 😉 n’hésitez pas à l’occas si ça vous fait plaisir de me faire plaisir ! Enfin je n’aime pas TOUTES les grosses bagues, j’ai mon style bien à moi, cela va de soit ) J’ai donc parlé de l’idée à Doudou, qui a tout de suite été d’accord, «  quoiiiii mais ce n’était pas une surprise ?! » bah non, avec Doudou on se fait très peu de surprise concernant les cadeaux, on aime trop faire plaisir à l’autre et surtout ne pas le décevoir, alors on se dit les choses, après il aurait très bien pu aussi ne pas l’acheter, je lui ai simplement montré la bague que je voulais ainsi que la gravure ( le petit symbole entre les prénoms c’est : l’infini , moui si c’est pas mignon ça hein ?! )

Alors oui ma princesse est née au mois de janvier et je vous fais l’article que maintenant, je sais ! Mais pour tout vous dire, je n’ai la bague que depuis peu, car la coquine a été commandé aux U.S.A et elle a voyagé dans le monde entier avant d’arriver jusqu’à sa future maitresse et comme elle s’était perdue au Brésil, sa conceptrice en a fait une deuxième et je vous laisse imaginer se qui s’est passé, j’ai reçu les 2 en même temps , eh bah voilà !

Tout ça pour dire ( oui parce que là je me suis carrément égarée, mais pas de panique j’ai un très bon sens de l’orientation —> hum Yann je te vois venir de loin, je te signal que toi aussi tu étais perdu alors hein ça va ! ) que j’ai été super heureuse de la recevoir, j’adoooooore ma bague, elle représente vraiment mes 2 petits coeurs, ils ne me quittent jamais ( hum…même les vrais…comment on fait les smileys qui pleurent ?! ) sans déconner, je trouve cette idée de cadeau vraiment géniale ( mouais bon okay c’était mon idée, mais y n’empêche qu’elle était vachement bonne !!!!! )

Autrement dit, mes 2 annulaires sont largement pris par les 3 amours de ma vie…

Merci mon amour…je t’aime, je t’aime, je t’aime !!!!!

Et vous, quel a été votre cadeau de naissance ?

15 Fév

A ma Nell …

DSCF7766[dropcap custom_class= »normal »] a [/dropcap]ujourd’hui, nous fêtons tes 1 mois mon amour. Comment est-ce possible ?! Pour moi, tu es née hier.

Il n’y a pas à dire, je crois qu’il n’y a rien de plus magique au monde que de donner la vie…Je suis encore toute émue, quand je repense à l’instant où j’ai entendu tes premiers cris , lorsqu’on t’a posé sur ma poitrine, comment ce petit être a-t-il pu sortir de MON corps ? Comment ai-je pu faire une telle merveille ? Parce que oui, tu es une vraie merveille ma Nell, tu es jolie comme un coeur, douce et souriante mais aussi pleine de caractère ( et oui déjà ! )

IMG_2892

Entrée à la maternité le 14 janvier à 16h30, née le 15 janvier à 5h51, on peut dire que tu en auras mis du temps à venir, mais n’est-ce pas ce que l’on dit des femmes, qu’elles aiment se faire attendre ?! Ah ma Nell, si tu savais ce que j’ai pu ressentir lorsque je t’ai vu, tellement d’émotion, tellement d’amour, de joie, un bonheur tellement intense, ma fille chérie…Il y a d’ailleurs comme une injustice qui sonne et qui retentit à chaque fois que j’y songe, au fond de mon coeur. Pour toi au début tout fut naturel, tout m’a paru simple, comme si j’avais toujours été maman, alors que pour ton frère j’ai du apprendre à le devenir…Mon amour pour lui, bien sûr n’est pas moindre, je vous aime tous les deux autant l’un que l’autre, l’amour d’une maman est toujours égal pour ses enfants ( normalement). Malheureusement il y a toujours quelques injustices dans la vie, mais crois moi, nous tes parents qui t’aimons, ne le faisons ( et ne le feront ) pas exprès , je te demande de nous excuser d’avance pour nos futures maladresses, être parent ce n’est pas si simple, on espère toujours faire pour le mieux tout en se plantant. Mais notre but, ma Nell, c’est que tu sois heureuse et nous mettrons tout en oeuvre pour que se soit le cas 🙂

Tu sais, mon bébé, mon amour, ma chérie, tu es l’un des plus beau moment de ma vie…Je suis tellement fière d’être celle, qu’un jour, tu appelleras Maman. Ton frère et toi, êtes ce que j’ai de plus précieux , vous êtes ma chair, mon sang, mon oxygène, je vous ressens au plus profond de mon être,vous faites partie de moi et je ne pourrais vivre dans un monde où vous n’existez pas…

Je ne remercierais jamais assez ton papa, d’avoir fait de moi, celle dont j’ai toujours rêvé d’être, celle que je suis aujourd’hui. Une MAMAN…heureuse et comblée. J’ai enfin ma petite famille réunie au grand complet, déjà ( et seulement à la fois) 1 mois que tu es là et tu as déjà complètement bouleversé nos vies à tous les 3, mais ma princesse grâce à toi, l’avenir nous réserve encore plus de joie et surtout plus d’amour ….

Je t’aime d’un amour infini, ma fille, mon enfant.

Ta Maman.

IMG_2567

 

 

 

 

 

24 Oct

Moi quand je serai grande, je serai…Maman !

 

bb[dropcap custom_class= »normal »] p [/dropcap]etite fille je voulais être boulangère, c’était le métier de rêve pour une gourmande de bonbons de mon genre et puis finalement en grandissant les choses changent, fort heureusement pour les enfants fans de Superman  😉 ( enfin surtout pour leurs parents !) Les rêves évoluent et avec le temps nous pouvons définir plus facilement nos désirs les plus ardents. Dans mon cas, hormis trouver le grand amour ( l’indécrottable romantique ! ) je souhaitais plus que tout devenir maman…Il y a tellement de raison à cela, tout d’abord l’accouchement, « souffrir » un bonheur tellement intense, ha lala quelle jouissance ! Hum..non pour ça j’aurai préféré passer mon tour et je le veux bien encore à ce jour, une volontaire ?!  😉 Je pense que la première est d’ordre viscéral, je sais que je suis faite pour ça, je le ressens dans mes tripes, après l’envie de chérir un petit bout etc tout le bla bla qui fait que, mais la raison ultime c’est Ma maman…

Toutes les deux, nous avons une relation purement fusionnelle , comme nous aimons le dire  » on se ressemble 100% » et c’est vrai, autant dire que chaque jour j’ai mon futur face moi ( hum…et c’est parfois un peu effrayant ! Heu Doudou, tu signes toujours ?!  😛 ) Je ressens cet amour viscéral, charnel pour elle, tout comme pour mon fils, c’est genre si on lui fait du mal, c’est comme si tu me plantais un couteau dans le coeur, j’ai envie de te dire  » si tu touches à ma mère, je te tue ! » Quand je vais bien ou mal et que je suis auprès d’elle, je ressens un bien-être tellement fort, je me sens en confiance, rassurée, rien ne peut m’atteindre, elle a cet immense pouvoir sur moi. Dans ses bras, elle arrive à calmer mes peurs et mes maux de petites filles projetés à l’âge adulte et ça fait un bien fou d’être câlinée et bercée comme un bébé…Et non je n’ai pas honte de l’admettre, au contraire, je chéris le souvenir de la petite fille que j’étais et qui est toujours en moi  🙂

Pour la plupart on s’est posé la question et on se la pose encore, « est-ce que je serai et est-ce que je suis une bonne maman ?! » Peur de mal faire, de décevoir et de faire du mal à son tout petit, le rôle d’une maman est tellement difficile, je me perds souvent dans ce genre de réflexion, car il ne s’agit pas de se dire « bon bah j’ai loupé ça, je referais mieux la prochaine fois ! » non, il faut savoir se remettre en question continuellement et surtout penser à le faire. Bien sûr l’erreur est humaine,  et on en fait toutes, mais qui  mieux qu’une maman pour nous orienter vers la bonne direction ?! La transmission mère-fille, dans ce cas est une bénédiction…

D’aussi loin que je me souviennes, mon héroïne à moi, c’est Ma maman…Autant dire qu’elle a fait son job à merveille !!! Et n’a-t-on pas envie de ressembler à son héros petit ou grand ?! Pour tout ce qu’elle m’a donné et transmit, pour tout cet amour partagé, j’ai envie de dire « Que moi quand je serai grande, je serai… Maman ! »

Avec tout mon amour,

                     Je t’aime Maman…!

 

erhtyccccmmm